Vente en vrac

  • Le Blogeur KW
  • tendances

Cette ancienne forme de vente n’est plus l’apanage des fruits et des légumes. Elle concerne aussi les produits d’épicerie, de toilette et hygiène beauté, d’entretien et même la nourriture pour les animaux.  

Ainsi près d’un Français sur deux déclarent avoir acheté au moins 1 produit en vrac au cours des 12 derniers mois. Parmi eux, 59 % sont des ‘’consom’acteurs’’ concernés dans le développement durable, 57 % sont des « suiveurs » de tendances.

La demande touche les consommateurs de tous âges, à la ville comme à la campagne, décidés à lutter contre le gaspillage et les emballages en plastique, leurs principales motivations mais pas les seules, en effet …
● Anti-gaspi : pour 54 % l’achat de vrac permet de ne prendre que la dose nécessaire à leur besoin

● Zéro déchet : pour 53 % utiliser moins d’emballage
● Plus de variété : pour 39 % acheter plus de variété mais en petites quantités.
● Bon pour la santé : pour 17 % les produits sont plus sains, plus naturels

● Economique : pour 15 % les produits sont moins chers

	stock.adobe.com - ©Newman Studio

stock.adobe.com - ©Newman Studio

D’ici 2022, tous les supers et hypermarchés devraient être équipés d’un rayon vrac, le nombre d’épiceries et petites surfaces (60 m² environ) spécialisées en vrac, 215 aujourd’hui, passera à 500 selon les prévisions*.

Effet de mode ou réelle motivation ? Il reste encore des freins à lever : traçabilité, information nutritionnelle, date de péremption, prix, hygiène …

Données : Kantar 2019

* Réseau Vrac juillet 2019

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Kantar Worldpanel © 2018 -  Hébergé par Overblog