Nous, on est à Rio

Publié le par Le Blogeur KW

Contrairement aux athlètes, il faut se «doper» pour suivre les jeux en direct.
Car oui, Rio c’est beau, c’est chaud, mais le décalage horaire est moins rigolo et il faut l’affronter car quand il est 16 heures à Rio il est 21 heures en France. Pour certaines finales le choix est simple, soit on se lève tôt, 3 heures du matin, soit on ne se couche pas.
Alors, tant qu’à vivre à l’heure brésilienne, pourquoi ne pas aussi tester leur gastronomie et se préparer le Feijoada : recette à base de haricots noirs, de pieds, de groins, de queue et d’oreilles de porc. Un plat moins glamour que les danseuses de Samba, mais plus facile à faire ! Même si les groins de porc ne seront pas évident à trouver sur nos marchés.
Arrosez le tout d’une cerveja (bière1) givrée et si vous êtes «joueur», vous l’allongerez d’un verre de cachaça (eau de vie de canne 40°), sans doute un lointain cousin du Picon Bière !
Maintenant, félicitons nos athlètes pour les médailles françaises, … et comme disait Pierre : «l’important n’est pas de gagner, mais de participer»…gagner et participer, nous on sait faire !

Nous, on est à Rio

1 Près de 79% des foyers français ont acheté de la bière en 2015. Source : Données Kantar Worldpanel 2015.

Publié dans Societe

Commenter cet article

micha 03/10/2016 17:20

Même avec le décalage horaire, on a fait "nocturne" cet été pour les regarder ces JO et bravo à tous ces athlètes (surtout le hand-ball) et bien entendu j'y associe les athlètes handy-sport : belles leçons de vie;
Maintenant, pour les recettes brésiliennes, le groin de cochon n'étant pas facile à trouver, on a fait saucisson/vin blanc. Sinon, il est tip top votre petit cochon - Bravo -