Open space...open stress

Publié le par Le Blogeur KW

Open Space, rien que le mot est barbare et la traduction guère mieux puisqu’il s’agit de «grand espace ouvert» où les salariés travaillent.
Très en vogue à une époque, surtout pour les pôles dactylographiques : l’endroit très bruyant avait d’ailleurs été abandonné pour des bureaux plus petits, jugés plus «humains».
Si vous travaillez déjà dans des espaces ouverts, vous savez ce que veut dire le mot bruit : difficile de se concentrer, pas d’intimité. D’ailleurs une étude1 disait récemment que les Français n’aimaient pas les «open space», mais qu’ils étaient devenus incontournables.
Et ce n’est qu’un début, puisqu’on nous promet que d’ici quelques années, on pourrait même «partager» notre bureau. En clair : terminé le bureau fixe. Le premier geste ne sera plus de se connecter à son PC, mais de chercher un bureau libre pour s’installer. Pourquoi pas…ça vous dirait vous ?
Pour ceux qui n’auront jamais connu autre chose : pas de souci.
Pour ceux qui auront travaillé des années à la même place avec la photo des enfants et la petite plante verte à côté : pas évident à gérer et un temps d’adaptation sera indispensable.
Pour ceux qui ont du mal à se réveiller le matin : comme pour le parking, pas sûr d’avoir une place. Ils opteront peut être pour le travail en nocturne – elle est pas belle la vie ? -

Open space...open stress

1 Selon le baromètre 2014 de l’observatoire Actineo (réalisé en juin par l'institut CSA auprès de 2 500 personnes en Allemagne, Suède, Pays-bas et France), publié le 4 novembre 2014, seuls 33% des Français qui travaillent dans un bureau ont un espace individuel.

Publié dans Societe

Commenter cet article

VALERIE 27/05/2015 16:36

Et nos chefs gardent leur bureau perso bien au calme pour plus de concentration.
Au bout de 3 ans vous avez retrouvé un bureau à taille humaine, vous avez craqué ou vous etes toujours en open space ?

Anonyme 26/05/2015 08:53

J'ai travaillé pendant 3 ans dans un open space (12 personnes), au début, quand on découvre cela semble bien, la proximité des anciens pour t'expliquer le travail.
mais rapidement, le bruit ambiant est présent, très présent, surtout les appels téléphoniques de chaque poste de travail, ce qui fait facilement un brouhaha intenable.
sans vraiment d'intimité, pas facile de réussir à se détendre un peu, ne serait que 30 secondes, car les collègues vous voient utiliser la fonction allongé du siège ergonomique qui vous a été attribué, bref . . .