La Taxe rose

Publié le par Le Blogeur KW

Encore un scoop : Les produits d’hygiène proposés aux femmes seraient plus chers que ceux pour les hommes ! A croire que ceux qui viennent de lancer l’info ne font jamais les courses.
Pour toutes celles qui regardent les prix, cela fait longtemps qu’elles n’achètent plus le «petit paquet de rasoirs roses» mais le bon gros paquet vendu au rayon hommes, le principal étant que ça rase1 non ? – idem pour d’autres produits comme les déodorants…
Nous vivons dans un pays, où nous avons l’embarras du choix pour nos actes d’achats et c’est heureux. Alors continuez de nous proposer des articles «spécial hommes» ou «spécial femmes», le marketing Trans Genre est fait pour cela non ? Mais sachez que personne n’est dupe.
Aux dernières nouvelles, le gouvernement aurait l’intention de se pencher sur cette «taxe rose2» afin de mesurer l’ampleur du phénomène ! On a hâte de voir les conclusions.
Autre petit point «Trans Genre» sur lequel il pourrait se pencher pendant qu’on y est : pourquoi les hommes gagnent plus que les femmes pour un travail égal ? - bon là c’est sur, c’est pas gagné -

La Taxe rose

1 Rasage mécanique Féminin : 83% se rasent les aisselles. 77% les jambes et 73% le maillot. – selon Kantar Worldpanel Usage – décembre 2011. 2 Bizarrerie tarifaire selon laquelle un produit estampillé «pour femmes» coûte souvent plus cher que son équivalent masculin (souvent identique). Livre : Le secret du Docteur Barry - Sylvie Ouellette - L’histoire d’une femme qui se fera passer toute sa vie pour un homme, afin de devenir médecin : cette profession leur était interdite au XIXème siècle.

Publié dans Societe

Commenter cet article

VALERIE 27/05/2015 16:21

Cela fait bien longtemps que je prends les rasoirs 1er prix et non pas les jolis de couleurs différentes. J'en arrive à la même chose, comme quoi ça rase tout aussi bien et j'utilise meme la mousse à raser 1er prix ou celle de mon mari. Croyez moi le résultat est identique. Tout ça c'est du business.

Chavi 13/05/2015 13:00

Eh oui, les femmes on est plus malléables; et ces bons Messieurs du marketing on trouvé que nous faire payer un beau packaging et une pub édulcorée vaut bien 2€ de plus.